L’ATELIER DES NANAS/SPECIAL VEGANES

 

LE GUIDE DU BONHEUR VÉGANE MAI 2018 – HORS SÉRIE 

SPORT/ÉTHIQUE : 750 KM POUR LE VÉGANISME

 
Régis est coureur d’ultra marathons, un sport qu’il pratiquait déjà  lorsqu’il est devenu végane il y a huit ans. C’est la condition des animaux qui l’a poussé à changer de mode de vie et à se lancer, en septembre dernier, le défi de courir 750 km entre Paris et Toulouse pour sensibiliser à la souffrance animale et lutter contre le spécisme.
 
Propos recueillis par Gala
 
 
Régis, comment vous-est venue l’idée de cette course ?
J’ai toujours eu envie de relever un beau challenge personnel et de mettre en avant la cause animale. Toulouse, à l’instar de Paris, est une ville active sur les revendications portant sur La défense des animaux autre qu’humains. 750, c’est autant de kilomètres par les routes et chemins que d’espèces animales disparues depuis les années 1500. Le projet était donc en adéquation avec le message que je portais : la lutte contre le spécisme, la protection animale et la défense d’un mode de vie éthique, le véganisme.
 
 
Quelle fut votre préparation ?
Pour réaliser ce type d’effort, on passe par une préparation spécifique qui s’articule principalement sur l’assimilation de la charge sportive. Une séance minimum par jour de course à pied. Certains jours, deux ou trois entraînements et des grosses sorties. 
Ainsi, j’ai parcouru plus de 170 kilomètres en une semaine avec des sorties de 60 à 70 kilomètres. L’appétit venant en mangeant, la force mentale vient en pratiquant le geste et en voyant que les entraînements se passent bien.
 
Et côté alimentation ?
Je teste les aliments lors des entraînements. Je mange et vois si la digestion suit. Pour le reste, il s’agit d’une alimentation végane où le plaisir doit être présent. À ce titre, je n’utilise pas de boissons dédiées à l’effort, trop acidifiantes. Lorsque je fais de grosses sorties, je consomme des graines de chia gonflées dans du lait de soja, mélangées à de la crème végétale et du sucre de coco (en vérifiant l’origine car dans ce domaine, l’exploitation animale est aussi présente), des fruits rouges et de la crème d’amande. C’est un plat bien adapté à l’effort ou la récupération. J’adore aussi un bon smoothie banane-framboise avec un peu de spiruline et du lait végétal. C’est bon et rafraîchissant.
 
Comment avez-vous vécu cette course ?
Ça a été un moment extraordinaire.
Sportivement, d’abord. Même si j’ai déjà parcouru de longues distances, il s’agissait d’une première grosse épreuve en autonomie complète en journée quand je courais. Humainement, ensuite.
J’ai fait de nombreuses rencontres. Je pense que cette course a fait réfléchir. Comme je le dis souvent, si je peux être végane et courir autant, alors tout est possible pour madame et monsieur Tout-le-Monde.
Pourquoi ne pas tenter l’expérience d’une vie  plus éthique ? 
Afin de faire bouger davantage les consciences, notamment sportives, nous avons créé, avec ma future épouse, l’association Vegan Runners.
 
 
Ce n’est pas votre première course de sensibilisation…
Cela fait des années que je joins le sport et le monde est associatif. J’ai d’abord porté les couleurs de l’association Rêves, qui réalise les rêves des enfants malades, puis de l’Association Végétarienne de France, de L214, de l’association Nobody’s Dog France, de PeTA ou de l’Animal est une Personne.
Je pense très utile de mettre en lumière le sport, le véganisme et l’action de personnes ou d’associations qui œuvrent chaque jour pour La défense d’une cause juste.
 
Vous êtes dans le milieu sportif depuis plusieurs années ; comment y perçoit-on le véganisme ?
 Le milieu du sport est en plein changement.
Les mentalités évoluent et les études scientifiques publiées prouvent de plus en plus qu’une alimentation végétale est non seulement bénéfique pour la santé, mais aussi qu’elle n’abaisse aucunement les performances. De grands sportifs ont eu ou ont encore une alimentation végétale.
Dans le monde de l’ultra, Scott Jurek est une des références mondiales.
Rien n’est donc à prouver aujourd’hui.
 

 

0 comments on “L’ATELIER DES NANAS/SPECIAL VEGANESAdd yours →

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *