Category: ALIMENTATION

February 9th, 2014 by desukaa

Depuis quelques temps, je cours sur tapis même si régulièrement je pratique dehors pour varier les plaisir.

Depuis le 25 octobre 2013 (un peu plus de trois mois), je pratique également le Fasting : jeûne intermittent sous la forme quotidienne : environ 16 à 19 heures de jeûne et 5 à 8 heures permettant de s’alimenter. Donc, je n’ai qu’un seul repas par jour, ce qui est suffisant finalement (repas pris à partir de 16h en règle générale).

La journée du 09 février 2014 a été une journée test au niveau alimentaire et sportif.

Je rappelle les faits :

-le 08 février 2014 : fin d’alimentation à 22h00 et dodo vers 23h30 après avoir écouté un peu de musique (et plus particulièrement le titre de IN THIS MOMENT : Whore… Excellent).

-Le 09 février 2014 : debout à 06h00. Récupération de la clé de la salle de sport dans laquelle j’arrive à 06h30.

-Le 09 février 2014 : après avoir rempli ma bouteille de verre avec de l’eau, je monte sur mon tapis de course préféré (le seul présent cela dit en passant) : le LK6000.

-Début de la séance à 06h45. J’ai prévu 6 bananes au cas où tout en me disant qu’elles ne seront qu’une récompense une fois la séance finie.

-Séance prévue : 5 à 6 heures sur tapis.

1390152850863

Je pars tranquille à 9 km/heure, rythme que je vais garder tout le long de la séance.

Le temps que la machine atteigne la vitesse prévue, elle affiche 8.9 en 60 minutes (me zappant 30 mètres de distance). Il manque 10 secondes pour atteindre 9 km en une heure. Pas grave, je compléterai en fin de séance car j’aime les comptes ronds 🙂

La première heure se passe très bien. Du coup, je poursuis sans difficulté particulière tout en absorbant EXCLUSIVEMENT de l’eau. Aucun produit solide, aucun gel, aucun produit mélangé à mon eau. Bref de l’eau toute simple.

Cette foutue machine ne permettant pas de courir plus de 60 minutes d’affilée, cela me laisse le temps, entre chaque heure réalisée à une vitesse de 9 km/h, d’aller aux toilettes et d’expulser le trop plein d’eau (ce qui prouve que je ne suis pas déshydraté, et ça c’est cool).
Ces petites pauses amènent donc le kilométrage horaire à environ 8.5 kilomètres, ce qui est plutôt pas mal sur un tapis où le geste est imposé par ledit tapis.

La musique me motive vraiment même si tout se passe bien.

Du coup, au bout de 05 heures, je décide de faire au moins une heure de plus tout en pensant fortement aux 60 kilomètres, qui selon mes calculs, sont possibles en 07 heures.

Les 06 heures arrivent et je n’ai consommé que de l’eau plate.

Allez !!! 60 km, me voilà !!

Il court il court le furet !!!!

Je reste zen et toujours à 09 km/h sur la machine, je continue. 54 km effectués en 06h15 environ.

Un dernier pipi et je remonte tranquillement sur mon canasson.

je termine donc mes 60 km en 07h01 et je suis vraiment satisfait 🙂

60 km sans alimentation, juste avec de l’eau, dernier repas solide terminé la veille à 22h00.
Mon corps à réussi à utiliser ses réserves sans sombrer dans une hypoglycémie.
Je pense que cela est le résultat de mon programme “Fasting” toujours en mode végétalien

Du coup, je pense de plus en plus à un challenge au profit d’une association de défense des animaux… Un kilométrage supérieur à 200 km avec collecte de fonds…
Cela va mûrir en même temps que mes jambes 🙂

Posted in ALIMENTATION, SPORT

October 2nd, 2013 by desukaa

 

Malgré une année 2013 particulière, je peux dire que cette participation a été un moment important.

Depuis janvier, je n’ai pas eu l’occasion de participer à un ultra.

Septembre a donc été le premier rendez-vous digne de ce nom, et lorsque l’on parle de Millau et des ses 100 km, on pose vite les bases du challenge.

L’entraînement s’est bien déroulé même si j’aurais voulu cumuler davantage de kilomètres .

 

LE MATERIEL :

-Chaussures :

Depuis 15 jours, date de réception de mes nouvelles running Brooks Pure Connect 2M commandées sur RUNAO.FR, j’ai commencé à réfléchir sur la pertinence de cette chaussure pour affronter le monument de Millau (test de ladite chaussure bientôt).CAM00077

Même si le modèle Pure Connect est un excellent produit (minimaliste), la Pure Flow dispose d’un avantage important pour la participation à un ultra : une toe-box large (voir le test sur ce blog).

Quelques jours avant la course, le choix était fait : les chanceuses allaient être mes Brooks Pure Flow 2M, affichant quand même un peu plus de 1400 km.OLYMPUS DIGITAL CAMERA

-Chaussettes :

Mes pieds méritant le meilleur, j’ai donc choisi une paire de chaussettes de compression de la marque TECHNIFEET, modèle PHYSIOLOGEEK aux couleurs de Millau. Ce modèle est parfait car il ne me comprime pas les mollets à outrance mais permet tout de même un très bon maintien lors de l’effort.technifeet-millau

-Maillot :

Aux couleurs de Runao, bien sûr. Le dernier modèle en noir, plus léger que le blanc que je porte sur le test des chaussettes citées supra.

-Produits utilisés sur la course :

Aucun gel, cela n’ayant aucun avantage à part celui de vous retourner l’estomac et de vous dégoûter de tout ce qui peut être sucré. Autre inconvénient, les gels vident votre porte-monnaie, car ces produits ne sont pas donnés.

-Boisson de course et alimentation sur la course :

Deux bidons de 600 ml d’un mélange : jus de fruits rouges, vitamine c, eau. Rien de méchant et qui porterait préjudice à mon estomac 🙂 Sur les stands, un peu de glucose, de l’eau gazeuse ou du jus de fruits.

Au niveau alimentation : j’ai embarqué une belle poignée de petits loukoums à la rose car j’adore ça. C’est bourré de sucre et ça peut remonter le moral d’un coup. Il faut savoir se faire plaisir autrement qu’en courant. Sur l’épreuve et pris sur les stands, des raisins secs et de la banane ainsi qu’un bout de chocolat noir.

-Accompagnateur vélo :

L’homme ou la femme invisible sur son vélo invisible (emprunté à Wonder Woman qui le gardait dans son avion invisible depuis quelques temps).

En fait, je n’ai pas eu le temps et les moyens de tout organiser afin que mon accompagnateur vélo soit aux petits oignons. Du coup, j’ai décidé de faire sans. Autant avoir un challenge digne de ce nom. Je présente d’ailleurs mes excuses à celles et ceux qui étaient intéressés par le job… La prochaine fois.

 

L’EPREUVE :

 Je décide de zapper, comme d’habitude, les deux premiers ravitaillements car il y a toujours trop de monde. Je ne m’arrêterai pas non plus au dernier ravitaillement qui ne sert plus à rien. C’est à ce moment qu’il ne faut pas relâcher l’effort.

Malgré quelques douleurs dans les jambes arrivées vers le 30ème kilomètre, j’étais plutôt pas mal si je compare aux années précédentes.

Du coup, malgré 17 arrêts aux ravitaillements, je fais mieux que mon dernier chrono réalisé avec accompagnateur. J’améliore ainsi mon temps de 6 minutes et franchis la ligne d’arrivée en 09h45’11” (temps officiel). D’après le site des 100 km, je termine à la 65ème position au scratch sur plus de 1300 coureurs classés à l’arrivée.

PHOTOREG

Bilan plus que positif ! La machine humaine est au top malgré, comme je l’ai dit plus haut, des entraînements un peu allégés par mes obligations professionnelles.

 

Je tiens à remercier :

Runao. Vivement les manchons et le coupe-vent :),

Technifeet pour les superbes et très techniques chaussettes de compression qui ont parfaitement joué le jeu lors de cette épreuve. Comme lors du test précédent, elles n’ont pas bougé d’un poil avec une compression qui ne m’a apporté aucune douleur à l’effort. J’en ai également porté en phase de récupération. Vraiment un excellent produit.

Mon corps, qui a fait tout le boulot ainsi que mon cerveau qui n’a pas failli.

Ceux qui m’ont soutenu lors de l’effort.

 

A bientôt pour d’autres aventures et n’oubliez pas une chose importante :

une alimentation végétalienne suffit pour faire du sport, peu importe votre niveau.

Alors, voyez la vie en mode Végé !!

vege

 

Posted in ALIMENTATION, MATERIEL, SPORT

July 9th, 2013 by desukaa

Comme d’habitude et assez souvent, j’écume les boutiques et supermarchés BIO de mon secteur à la recherche d’idées nouvelles. J’aime regarder les nouveautés bio et végétaliennes ou m’intéresser aux grands classiques.

Et ce jour là, je me trouve à Satoriz dans la zone industrielle de Vienne à Seyssuel.

Et ce jour là, je tombe sur un petit bout de rayon qui présente fièrement des produits de la marque F.U.N. (Force Ultra Nature).

Etant à la recherche de protéine de chanvre depuis quelques jours, cela attire, bien sûr, mon attention.

Je regarde, les yeux pleins de petites étoiles.

« Y’a tout plein de trucs !!!! Yes it’s good !!! »

Je jubile et perds 30 ans d’âge mental (le bio, ça a du bon !!).

Le rayon est petit mais mon regard se pose sur deux produits qui, c’est ferme et définitif, passeront la caisse avec moi :

-la protéine de chanvre,

-les fèves de cacao (entières et fermentées).

Je suis aux anges !! Ces deux produits, fabuleux par leur composition, sont adaptés aux végans… Le top !!

 

Cacao F.U.N. Crubio : fèves crues et bio (il fallait y penser…) : 6 à 7 euros les 250g

Laissons de côté la protéine de chanvre (j’y reviendrai dans un autre article), car le samedi, c’est cacao !!

La vendeuse, employée de Satoriz m’indique, et de manière très sympathique, à mon arrivée en caisse :

  • « Avez-vous déjà goûté ces fèves de cacao ?
  • Moi : -Non, pas encore.
  • Satoriz : -Cela est surprenant. Ça me fait l’effet, sur les mâchoires, d’un kiwi très acide, amer.
  • Moi : (je pense : je vais me faire mon idée mais je me demande si j’ai bien fait d’acheter)
  • Satoriz : -Certaines personnes ne peuvent pas les manger et les jettent, c’est dommage. Mais j’ai un client qui les mange comme des bonbons…
  • Moi : -Je verrai bien. Je vais tester, merci pour l’info ! (je n’aime pas jeter. Il faut vraiment que cela soit infâme pour que je vire un produit).

Je monte dans ma voiture, perplexe, et n’y tenant plus, je me dis que je vais me faire un petit plaisir et goûter au doux ‘parfum’ des fèves de cacao. On a tous en nous quelque chose de cacaoooo !! J’ouvre le paquet et je demande à mon nez d’aller y jeter un œil !!

Toute bonne unité dispose d’un bon éclaireur.

Sniff ! Sniff ! Au rapport chef !!

Première réflexion : “Putain (ndlr : il s’agit ici d’une ponctuation et non d’une insulte – voir le petit Robert marseillais) !! Si le ramage se rapporte au plumage, je suis mal embarqué !!”

L’odeur est un mélange de cacao fort (style cacao à cuire en poudre, sans sucre) et de fermentation.

Franchement pas évident au premier chef…

Mais je suis un dur à cuire (comme le cacao) et je passe à la dégustation…

«Monsieur Lindt » a encore de beaux jours devant lui. Le goût est très intéressant mais il faut bien l’avouer, cela ne plaira pas au plus grand nombre.

Et pourtant : cela sent bien le cacao (il vaut mieux d’ailleurs pour une fève dite de cacao). Il y a une amertume présente, variable suivant les fèves, mais pas aussi terrible qu’annoncée par la vendeuse de Satoriz. C’est vraiment particulier mais pas désagréable.

J’avoue ici, devant vous, sans honte, que j’y ai pris goût.

Mais face à une plaque de chocolat qui se situe à des années lumière du produit originel (transformation, ajout de sucre), cette fève de cacao ne sera pas à la hauteur gustativement, pour le commun des mortels habitué aux produits transformés.

Et pourtant, si l’on est un peu rebuté par l’amertume de cette fève, on pourra l’accompagner d’une datte. J’ai essayé et c’est vraiment, pour le coup, un superbe mariage qui, en cette période tourmentée, ne gênera personne. L’amertume disparaît, masquée par le sucre de la datte (une Medjool par exemple).

 

Ahhhhhhhhhh….

Petite fève de cacao, crue et bio, forte en goût, tu es délaissée…

Tristesse et amertume…

Tout cela me fait un choc, oh, là !!

 Je ne tiens plus et le crie haut et fort :

  • « Tu mérites mieux, toi, des Incas le petit trésor !!!! »
  • « Relève la tête, bombe le torse car dans ton petit corps,
  • Tu caches de merveilleux secrets valant plus que de l’or :
  1. -Plus de 300 éléments nutritionnels,
  2. -Plus riche en substances antioxydantes que le vin rouge, le thé vert, les baies d’Açaï et les baies de Goji,
  3. -Plus grande source de magnésium de la planète.
  4. -Et j’en passe…

Ahhhhh !!! Je vois que tu as retrouvé ton sourire petite fève !

Alors viens !!! Viens avec moi !!! Allons courir à travers les champs et les campagnes. »

Le cacao, c’est fun !!

Posted in ALIMENTATION

May 9th, 2013 by desukaa

 

 

Aujourd’hui une petite recette très sympathique pour le sportif. La recette a été élaborée par une amie sur la base d’un cahier des charges strict !! 🙂

Un petit gâteau que l’on peut découper et emporter lors d’une séance de course à pied. Il est sans gluten puisque préparé avec de la farine de maïs (pas de la polenta qui est plus épaisse et qui n’amènera pas au même résultat).

 

Pour le réaliser :

  • 5 ou 6 grosses bananes bien mûres (la banane, y’a que ça de vrai !!),
  • le jus de 2 oranges (ou jus d’orange du commerce : 1 verre),
  • 180 g de farine de maïs (plus fine que la polenta),
  • fruits secs (noix, raisins, figues .. etc) : pour agrémenter la préparation en fonction de l’humeur du moment. Ainsi on peut le rendre plus ou moins riche en calories et sucres,
  • 2 cuillères à soupe d’eau de fleur d’oranger.

Il n’y a pas de sucre ajouté. Le goût sucré provient des fruits (bananes et fruits secs).
Préparation :

Préchauffez votre four à 180°.
Dans un saladier, écrasez les bananes (il est possible de les passer au mixer) puis ajoutez le jus des oranges. Mélangez et ajouter la fleur d’oranger puis la farine de maïs.

Dans un petit bol, coupez les fruits secs en petits morceaux et mélangez-les avec 1 ou 2 cuillères à soupe de farine de maïs (pour éviter que les fruits ne tombent au fond du moule).

Graissez légèrement un moule (huile de colza) ou utilisez une feuille de papier spécial cuisson avec laquelle vous tapisserez le fond du moule utilisé. Versez la préparation dans le moule.

Enfournez et laissez la préparation pendant 30 minutes environ (le gâteau doit être légèrement doré).

Une fois refroidi, il est facile à découper en morceaux que vous pourrez emporter lors d’une séance de sport (il est assez compact).


Régalez-vous…

Posted in ALIMENTATION, SPORT

March 21st, 2013 by desukaa

La banane plantain est un formidable fruit !
Forcément puisqu’il s’agit d’une banane.

C’est pas faux comme dirait l’autre.

Vous l’avez sûrement déjà dégustée.

Mais, avez-vous essayé de la manger crue, bien mûre certes mais crue ?

Croyez-moi, c’est à tomber sur le c…

Mais elle se mérite et il faudra patienter un moment (ou plutôt un certain temps comme dirait l’autre) : en fonction de la banane, une semaine, deux, trois ou quatre semaines.

Pour la manger, une fois bien noircie par le temps et surtout lorsqu’elle est bien molle (très très très molle) et présente des traces blanches on peut y aller.
N’ayez aucune crainte. La peau de la banane plantain est très épaisse. Les traces blanches ne sont donc pas en contact avec la chair du précieux fruit.

On coupe les deux extrémités et on fend le fruit dans la longueur.


On écarte bien chaque côté de la peau et l’on fend la chair afin de retirer la ‘nervure centrale’ trop dure. Il ne reste plus qu’à plonger la cuillère dans la chair de la banane et surtout, à déguster ce fruit exceptionnel.

Des saveurs nouvelles qui vont enchanter votre palais. Miam, un vrai plaisir.

Posted in ALIMENTATION

August 22nd, 2012 by desukaa

Préambule.

Depuis Antibes et les six jours, j’ai analysé mon alimentation végétalienne. Beaucoup de céréales pour “l’énergie” et les nutriments et les fibres, des fruits secs pour l’énergie et peu de fruits et de légumes frais.

La rencontre avec Isabelle, présidente de l’Association Végétarienne de France sur les 6 jours (encore merci à toi et à ton époux) a renforcé cette analyse et surtout une critique personnelle de mon alimentation qui avait déjà fait une entrée, mais discrète, dans la maison de mes pensées.

Ce régime alimentaire (habituel sur le reste de l’année) m’apportait du poids en trop et surtout beaucoup d’acidité (causée principalement par les céréales, le pain) et d’inconfort digestif.

Avec l’aide d’Isabelle (une nouvelle fois), j’ai pris contact avec une Myriam (agréable et très sympathique) pratiquant l’alimentation 811 RV depuis un an.
811 RV signifie : 80 % minimum de l’énergie totale apportée par les glucides (par jour), 10 % maximum de l’énergie totale apportée par les protéines et de la même manière, 10 % maximum de l’énergie totale apportée par les acides gras. Enfin, cette alimentation est Raw Vegan, c’est-à-dire végétalienne et crue, l’apport calorique se faisant par la consommation de fruits, de légumes à feuilles vertes et de gras d’origine végétale (avocat, noix, purée de sésame, …).
Le but étant de ne rien cuire pour ne pas dénaturer les aliments et surtout de consommer comme le faisaient nos ancêtres (mais pas les gaulois). Cette alimentation est basée sur plusieurs études (montrant les bienfaits des fruits et légumes crus) et sur l’anatomie comparée. Une recherche par le nom du médecin pratiquant cela depuis 30 ans sur google vous permettra d’en savoir plus (Douglas N. Graham).

Vers une modification de l’alimentation.

M’étant bien renseigné (sites, Myriam), j’ai décidé d’attaquer cette nouvelle alimentation du jour au lendemain. Etant VGtarien depuis environ 5 ans et VGtalien depuis un peu plus d’un an, ce n’était qu’un pas de plus en avant, aucune régression dans mes idées et mes principes.

Le début a été assez difficile. Bien que les produits soient très agréables (des fruits, de la verdure), la difficulté principale est venue de la quantité d’aliments à absorber.

A titre de comparaison :

Une portion de 400 grammes de pain (une baguette qui ne me faisait pas peur sur une journée, voire au petit déjeuner…) apporte 1064 kcal en moyenne, 13.16 g de lipides, 202.44 g de glucides, 30.56 grammes de protéine et représente donc pour un homme « normal » (n’est-ce pas François H.) environ la moitié de la ration alimentaire d’une journée.

En revanche, 400 grammes de banane (4 à 5 bananes en fonction de la taille – fruit sans peau) apportent 356 kcal en moyenne, 1.32 grammes de lipides, 91.36 grammes de glucides, 4.36 grammes de protéine et représentent donc pour un homme environ 18 % de la ration alimentaire d’une journée.

La différence est importante. De plus, je prends comme fruit la banane qui est un fruit riche. Imaginez une pastèque, un melon ou des fraises qui sont beaucoup moins caloriques.
Sur une journée, avec le sport et la vie habituelle, il m’est arrivé de manger une vingtaine de bananes sans oublier le reste car il faut varier ses apports.

Le début a donc amené une perte de poids (2 kilos) en 3 semaines. Une petite fatigue, dépendant de ma faculté à absorber une grosse quantité de fruits, est apparue. Il faut laisser le temps à l’organisme d’absorber autant de fruits. Par la suite, les sensations sont revenues à la normale et mon poids s’est stabilisé.

Jusqu’au 18 août dernier, je me suis alimenté sous le format 811RV. Ce format, qui me plait tant au goût qu’à la sensation (pas de côté négatif par rapport à mon alimentation précédente et basée sur l’abus de céréales et de pain plus particulièrement) va durer plus que prévu.

J’avais décidé, en effet, de faire un test sur 2 mois, du 25 juin au 31 août 2012 et d’en tirer des enseignements. Et bien c’est fait, un peu avant terme. Tout étant ok, les voyants sont au verts pour que l’année 2012 se termine par une alimentation 811RV.

A signaler qu’au départ, pour varier les plaisirs le plus possible, j’ai voulu faire de nombreuses associations qui ont eu des résultats plutôt désastreux en goût. Des mélanges fruits/plantes horribles finalement (je ne parle pas, bien évidemment du mélange ortie-kiwi-orange-carotte qui est un vrai bonheur). J’en suis revenu et vais maintenant au plus simple : fruit seul et salade avec une petite sauce jus d’orange et tahin (très bon et qui apporte le gras nécessaire à l’organisme).
Cette simplicité est appréciable. S’il faut s’éloigner de l’alimentation traditionnelle, autant le faire jusqu’au bout.

Je précise que rien ne m’est imposé, c’est un choix personnel, volontaire qui arrive après un chemin alimentaire long et tumultueux (obésité en 1991).

Au pain sec et à l’eau ? Non, non !! A l’eau !!

Afin de tirer le meilleur parti de cette alimentation Raw Vegan, j’ai décidé il y a peu de faire un jeûne court afin de purger l’organisme malgré une alimentation saine et basée sur de nombreux fruits bio (particulièrement la banane).

Pourquoi ?

Pour laisser à mon organisme le plus de chances de se régénérer, de se détoxiner (foie, intestins, estomac, sang, reins, etc…). Avec le sport à fortes doses et des habitudes alimentaires passées acides, un petit nettoyage d’été n’est pas du luxe.

J’ai choisi, comme indiqué, le jeûne court pour plusieurs raisons.
D’une part, c’est le plus simple à faire car il ne dure, dans mon cas, que trois jours complets (3*24 heures pleines) avec une période de reprise alimentaire qui va crescendo, en suivant.
D’autre part, vu sa durée, il ne nécessite pas de suivi (je sais que je suis en bonne santé, mes médecins me l’ont dit) médical (je précise qu’un jeûne ne doit débuter qu’après avis médical, surtout un jeûne long, c’est plus prudent).
Ce type de jeûne, sur trois jours, permet également au corps de puiser prioritairement dans ses graisses.
Enfin, il faut bien expérimenter avant d’aller plus loin et de pratiquer un jeûne plus long qui devra être encadré. Dans notre société « riche » et dans notre éducation, il n’est pas concevable de s’arrêter de manger aussi longtemps.

Après plusieurs lectures (sur plusieurs jours) sur internet, le samedi 18 août dernier j’ai décidé d’attaquer un jeûne le jour du seigneur, à savoir dimanche 19 août.

Samedi 18

Mon dernier repas a été constitué d’une glace à la banane faite maison (que de la banane surgelée passée au blender). Humm !! Un vrai régal. Cette dernière collation a été prise vers 20h30.

J’ai passé une nuit agréable ce qui m’a permis, la matinée du dimanche 19, de pratiquer une séance de course à pied pour finir la semaine avec un cumul de 95 kilomètres.

Dimanche 19

Une vingtaine de minutes après le lever, j’ai ressenti la faim du matin. Un bon verre d’eau a fait l’affaire pour calmer ce désir fonctionnel de nourriture et j’ai effectué ma séance de course à pied (45’ avec madame et 1 heure seul). 15 kilomètres parcourus pour environ 1000 kcal dépensées.

Le reste de la journée s’est passé sans problème particulier. Des appels plus ou moins importants de mon estomac ont été vite calmés avec de l’eau et deux fois un verre de jus de légume coupé (1/3 jus et 2/3 d’eau).

La nuit a été calme sans souci particulier.

Lundi 20

Peu après le réveil et malgré l’absorption de deux verres d’eau au réveil, j’ai vivement ressenti la faim. En fait, ce deuxième jour a sans doute été le plus difficile. Le corps demandait fréquemment et il m’a fallu de la force mentale pour ne pas céder. J’en suis même arrivé à penser prendre un chamallow dans le paquet d’une collègue de travail !! Un chamallow !! Et pourquoi pas un steack !!
Mais sur ce coup-là, encore une fois, l’esprit a été plus fort que le corps.

En même temps qu’une faim importante, j’ai ressenti une importante fatigue physique. J’avoue que, mis à part le sport (laissé de côté 4 jours pour ne pas trop fatiguer la bête), je suis allé au boulot, j’ai conduit ma voiture, monté des escalier, marché… Bref, j’ai bougé.

Là encore, aucune alimentation solide, que de l’eau et trois verres de jus de légumes coupés à l’eau.

La nuit, très chaude pour cause de canicule, n’a pas apporté un sommeil réparateur. Au contraire, après plusieurs réveils, je suis allé au boulot avec un mal de tête (qui est passé au bout de 3 heures sans médication).

Mardi 21

The last, but not least.

Début de journée avec un mal de tête puis, une journée où la faim a été moins importante que le deuxième jour. La fatigue, bien que présente, a été plus supportable que celle du lundi.
Le corps s’est habitué.
La chaleur, terrible (canicule) n’a pas simplifié la chose.

Là également, aucune nourriture solide. De l’eau et un jus de pastèque bio coupé à l’eau pour fêter la presque fin du petit nettoyage d’été.

La nuit, une fois de plus, a été dure à supporter à cause de la chaleur. Pour le reste, malgré deux réveils, le lever s’est fait sans souci et sans mal de tête.

Je me suis même surpris à sortir du lit sans aucun problème alors qu’en temps normal, c’est une épreuve plus terrible chaque jour.

Mercredi 22

Je me sens bien. Au lever j’ai bu un grand verre d’eau, fait ma toilette et déjeuné : une part de pastèque bio.

Après ce repas léger (car le retour à l’alimentation doit se faire de manière progressive sur une durée égale à celle du jeûne), j’ai réalisé un jus de pastèque bio (pulpe + graines + peau) filtré que j’ai apporté sur mon lieu de travail. Un vrai bonheur !!

Vers 11 heures de matin, j’ai mangé trois oranges.

Voilà où j’en suis.

Je compte manger de la pomme lorsque la faim arrivera, peut-être une datte ou deux (enfin, j’me comprends) et je terminerai la journée par une belle salade (laitue) qui n’aura, comme sauce, qu’un jus d’orange. Pas de gras aujourd’hui.

Le bilan du jeûne.

Positif dans le domaine de la connaissance de mon corps et du renforcement de l’esprit.

Effectivement, le corps s’adapte (quand on fait 6 jours de course, on le voit aussi !!) plutôt facilement, rendant pour l’esprit, la chose plus simple.

Parlons poids et statistiques pures.

Dimanche 19 août 2012 :

D’après ma balance Tanita :

Poids : 63.5 kg Taux de masse grasse : 12.1 %

Pourcentage d’eau : 62.3 Poids des muscles et autres : 52.8 kg

Mercredi 22 août 2012 après un jeûne de trois jours :

Toujours d’après Mme Tanita :

Poids : 60 kg Taux de masse grasse : 10.2 %

Pourcentage d’eau : 64.9 Poids des muscles et autres : 51.1 kg

Dans les prochains jours, ces valeurs vont se modifier et se stabiliser. Mais, en tout cas, en même temps qu’un bon nettoyage, une bonne partie de ma graisse a été utilisée.

Conclusion.

Satisfait et par l’alimentation 811RV et par le jeûne je ne vais rien changer en profondeur à ma nouvelle forme d’alimentation qui s’adapte parfaitement à ma vie et ne change absolument rien dans la pratique de mon sport favori. Je vais juste l’adapter un peu en axant cette dernière, toujours raw vegan, sur de la mono diète. Pour faire simple, lorsque j’aurai faim, je ne mangerai qu’un seul aliment pour favoriser son assimilation et éviter les mélanges qui donnent des gaz, des inconforts et autres divertissements.

Le seul repas qui ne verra pas de mono diète sera celui où j’absorberai la verdure (début d’après-midi). Cette dernière sera accompagnée d’une sauce Tahin plus du jus d’orange.

Les autres perspectives :

En fin d’année, je referai un petit jeûne de trois jours et l’année prochaine, avec l’aide d’un encadrement digne de ce nom, j’en ferai un d’une dizaine de jours, pour réellement nettoyer l’organisme de A à Z. Le début du printemps sera, je pense, une bonne période.

J’espère que cette lecture n’aura pas été trop pénible.

N’oubliez-pas de faire du bien à votre corps, bougez et mangez des fruits.
Il vaut mieux cela que toutes ces m… que l’on trouve dans les distributeurs.

A bientôt.

Posted in ALIMENTATION, SPORT

August 5th, 2012 by desukaa

La banane, tout le monde connait.

Quel fruit !

Trop riche ! La banane fait grossir ! Je n’en mange jamais, pas bon pour la ligne !

Que de propos durs et irrévérencieux pour ce fruit, que dis-je, ce trésor proposé par la nature.
Choisissez-la à point (ni trop jeune, ni trop marron) et vous en ferez des miracles, surtout si vous faites du sport.

En ce qui me concerne, il ne se passe plus un jour sans que j’en mange (entre 10 et 25 par jour). Elle contient tout ce qu’il faut à un sportif qui veut garder force, vigueur et nutriments indispensables.
Voyez par vous-même ICI.

Ce n’est pas beau cela.

Pour en revenir au côté sportif, pourquoi gaspiller votre argent dans des potions “miracles” et isotoniques qui sont miraculeuses pour les producteurs ? Pourquoi chercher dans une mixture préparée industriellement ce que l’on peut trouver naturellement dans la nature ?
Faites du bien à votre estomac, à votre corps, restez simple !!

Qu’entends-je ?

Les boissons à préparer spécifiques aux longues distances sont parfaites et bien étudiées pour répondre aux besoins du corps !!
D’où tenez-vous ça ?
D’une quelconque revue ?
De votre boutique running ?
D’un ouvrage ?
D’une pub ?

Comme dirait Mulder, la vérité est ailleurs !!

Lisez ceci, vous changerez peut-être d’avis.

Vive la banane et en règle générale les fruits et légumes (bio/équitables de préférence).

Amis sportifs, si vous voulez claquer du pognon, profitez-en pour faire du bien à votre corps.

A bientôt pour la suite !!! bananana bananana, banana split !!!

Posted in ALIMENTATION